Le marché des flottes plonge à nouveau

0
288
Flotte auto électrique

Pour la deuxième année consécutive, le marché des ventes aux entreprises recule tout en accélérant son électrification.

Les ventes d’automobiles auprès des entreprises n’ont pas redressé la barre en 2021. Pour la deuxième année consécutive, le marché plonge. L’an dernier, les immatriculations de Véhicules Particuliers (VP) et de Véhicules Utilitaires Légers (VUL) auprès des professionnels ont atteint 805 941 unités (*). C’est 98 650 ventes de moins qu’en 2019, soit un recul de 10.91%.

La baisse est moins prononcée qu’en 2020 où il manquait 149 376 VP et VUL par rapport à 2019 mais le marché paie un lourd tribut à la pénurie des semi-conducteurs.

Des véhicules de plus en plus branchés

Tendance particulièrement nette, l’électrification du marché s’accélère. En 2021, les VP et les VUL 100 % électriques ou hybrides ont mobilisé 22,45 % des achats des flottes avec 180 958 unités. Ces chiffres sont à rapprocher de ceux de 2020 avec une part de marché de 13,52 % pour les véhicules électrifiés, soit 102 164 immatriculations. Fin 2019, la pénétration atteignait seulement 6,41 % avec 57 996 unités.

L’hybride rechargeable explose

La progression la plus fulgurante est à mettre au crédit des véhicules hybrides rechargeables. de a explosé avec un véritable bond en avant de 679,31 % par rapport à 2019. En 2021, les entreprises, les collectivités et les loueurs longue durée ont acheté 67 332 VP et VUL équipés de cette technologie. Pour les gestionnaires de flotte, l’hybride rechargeable semble représenter l’une des solutions les plus pertinentes pour verdir leurs parcs.

Le diesel en hausse pour les VUL

Quand l’hybride rechargeable connaît l’euphorie, le diesel fait grise mine. Sur le seul segment des VP, les immatriculations atteignent péniblement 171 683 unités. L’affaissement est de 44,24 % par rapport à 2019 avec une part de marché de 35,51 %. En revanche, VP et VUL confondus, les volumes atteignent 456 425 ventes, soit plus d’un véhicule sur deux. Les VUL carburent encore majoritairement au diesel. Leurs ventes résistent mieux à la crise avec un repli de 10,63 % par rapport à 2019 contre 11,1 % pour les VP. Un indicateur positif pour l’activité économique du pays.

(*) Source : Arval Mobility Observatory

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here