Véhicules d’entreprise : 2019 marquée par une forte croissance

0
30
Voitures noires garées

Le marché du véhicule d’entreprise se porte bien, très bien, même. En 2019, il enregistre une hausse de 10,49 % par rapport à 2018. C’est la quatrième année de hausse consécutive. Le nombre de véhicules d’entreprise immatriculés en 2019 s’élève 904 591 unités, VP (véhicules particuliers) et VUL (véhicules utilitaires légers) compris, contre 818 648 en 2018. Des chiffres tirés de l’étude de l’Arval Mobility Observatory qui inclut les véhicules des administrations, des loueurs longue durée et des sociétés hors automobiles.

Ce sont surtout les VP qui tirent les chiffres vers le haut : ils enregistrent une croissance de leurs immatriculations de 14,19 % (543 857 unités), alors que les VUL ont vu leurs ventes augmenter de seulement 5,35 % (360 734 unités).

Le diesel limite la casse

Si les véhicules diesel se taillent encore la part du lion, avec une part de marché de plus de 70 %, VP et VUL compris, ils enregistrent une baisse logique de 0,32 %. Ils limitent cependant la casse puisque cette baisse avait atteint 5,2 % en 2018. Le nombre d’unités vendues en 2019 s’élève à 640 794 unités. Ce sont les VP diesel qui expliquent cette baisse : on note une chute de 4,6 % de leurs immatriculations (307 792 unités) alors que les VUL voient même leur nombre d’immatriculations augmenter de 4 %, soit 333 002 unités.

L’essence a le vent en poupe

Sur la deuxième marche du podium, on trouve toujours les véhicules essence, qui représentent 22,45 % de parts de marché des véhicules d’entreprise. Leur nombre d’immatriculations a explosé : + 54,75 % en 2019 par rapport à 2018, ce qui porte leur nombre à 203 057 véhicules. Les VP voient leurs ventes augmenter de 57,39 % (185 298 unités) et les VUL de 31,74 % (17 759 unités).

L’électrique poursuit sa croissance tranquillement…

Comme pour le marché des véhicules particuliers, l’électrique et l’hybride enregistrent des fortes hausses sur le marché du véhicules d’entreprise. Le nombre de véhicules électriques affiche une croissance de 21,63 % et un nombre d’immatriculations de 20 835 unités. Une croissance largement tirée par les VP, en hausse de 38,72 % (13 768 unités), alors que les VUL enregistrent même une légère baisse d’1,92 % (7067 unités). La part de marché des véhicules d’entreprise reste faible : 2,3 % en 2019 contre 2,09 % en 2018.

… alors que l’hybride voit ses ventes exploser

De son côté, l’hybride explose. On note une belle hausse de ses immatriculations de 40,1 %, avec 37 161 unités, tous véhicules confondus. Leur part de marché se situe donc à 4,11 % en 2019, soit une hausse de 0,8 point par rapport à l’année précédente. Dans le détail, ce sont surtout les véhicules hybrides non rechargeables qui ont le vent en poupe, avec une croissance de 47,61 %, soit 28 521 immatriculations. Les véhicules hybrides rechargeables, quant à eux, voient tout de même leurs ventes augmenter de près de 20 % (19,95 %), avec 8640 immatriculations en 2019, VP et VUL confondus. Sur les VP seuls, les hybrides représentent désormais 6,5 % du marché entreprise (35 376 unités), soit 1,1 point de plus en un an.

***

Pour résumer, si le diesel continue de largement dominer le marché du véhicule d’entreprise, l’essence lui grignote des parts. L’électrique et l’hybride, bien qu’encore largement minoritaires, progressent régulièrement, en particulier l’hybride, qui a vu ses ventes exploser cette dernière année. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2020.

PARTAGER
Article précédentPlusieurs pour le prix d’un

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here