Normes Euro en 2021 : quel impact sur les voitures et les motos ?

0
458
Imitation voiture en brins d'herbe

Mises en place dans le but de réduire la pollution atmosphérique, les normes Euro fixent les limites concernant les taux d’émissions pour les véhicules neufs. Chaque norme fixe une limite concernant les différents rejets polluants tolérés (NOx, CO et particules). Si elles servaient essentiellement à éviter des abus initialement, aujourd’hui elles ont un rôle plus offensif envers l’industrie automobile et conditionnent les logiques de production des constructeurs.

Ces normes évoluent régulièrement et, en 2021, on passera à la norme Euro 6D Full pour les voitures et à la norme Euro 5 pour les deux-roues. Voici les différentes choses à savoir à ce sujet !

Côté voitures : la norme Euro 6D Full

La norme Euro 6 a été mise en place en 2015, l’arrivée cette année de la norme Euro 6D Full correspond à sa dernière étape. Comme on peut s’y attendre, elle a pour principale conséquence un durcissement des seuils d’émission même si les taux exacts concernant chaque type de rejets n’ont pas encore été rendus public. Les véhicules diesel sont les principales victimes de la norme Euro 6D Full (les Renault Clio et Capture version diesel par exemple).

Les constructeurs automobiles s’inquiètent déjà des conséquences de cette nouvelle évolution de la norme Euro 6. Michael Manley, le directeur de l’Association des Constructeurs Automobiles Européens (ACEA), a fait part de ce constat : « l’arrêt de la production pendant le confinement a entraîné la montée des stocks chez les constructeurs et les distributeurs ». Concrètement, de nombreux véhicules en attente d’être vendus ont été interdits à la vente avec la norme Euro 6D Full et, malgré une tentative de déstockage importante de la part des constructeurs, ils risquent de représenter une pure perte. Cette situation concernerait environ 600 000 véhicules déjà produits…

De nouvelles réglementations qui sont difficilement reçues par l’industrie automobile alors que certains craignent même que le passage à une potentielle norme Euro 7 mette fin aux véhicules à moteur thermique. La transition vers des véhicules hybrides et électriques est devenue centrale si l’on se fie aux mesures mises en place par le gouvernement, notamment la création de nouvelles ZFE.

Côté deux-roues : la norme Euro 5

Alors que la norme Euro 4 mise en place en 2016 pour les deux-roues avait disqualifié de nombreux modèles, l’arrivée de la norme Euro 5 a été un peu moins sévère. Malgré tout, certains modèles plus anciens vont disparaître comme les Honda VFR 800/Crossrunner, la Yamaha FJR 3000 ou encore la Kawasaki ZZR 1400.
Voici les nouveaux seuils qui ont été fixés (tout est indiqué en mg/km) :

  • NOx : 60
  • CO : 1000
  • Hydrocarbures : 100

Ces restrictions étaient déjà applicables dans le cadre de la norme Euro 4. Mais la norme Euro 5 apporte son lot de nouveautés. En effet, certains rejets polluants qui n’étaient pas limités auparavant le sont désormais :

  • Hydrocarbures non méthaniques : 68
  • Masse de particules : 4.5

La problématique pour les constructeurs reste la même que dans le secteur automobile, la crise sanitaire et le confinement ont fortement impacté les ventes et cette nouvelle norme risque d’entraîner des pertes. La volonté du gouvernement d’accompagner la transition écologique est devenue le fer de lance des mesures qui viennent conditionner l’industrie automobile.
Entre les normes Euro établies au niveau des constructeurs, l’utilisation de plus en plus commune des vignettes Crit’Air pour les utilisateurs, et les différents bonus et malus écologiques mis en place, l’évolution vers des véhicules émettant moins de CO2 sera inévitable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here