« Mobilité et entreprises » : le bilan de l’édition 2021

0
37
Rame de métro vide

L’étude « Mobilité et Entreprise » menée par le loueur « Alphabet » et l’Institut Français d’Opinion Public (IFOP) révèle les grandes tendances pour les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels des travailleurs français.

Véritable indicateur, cette enquête permet de découvrir le mode de transport le plus utilisé par les actifs français, les conséquences de la crise sanitaire ou encore le futur de la mobilité en entreprise. Le sujet vous intéresse ? Retour sur l’édition 2021 du baromètre annuel « Mobilité et entreprise ».

COVID-19 : ses conséquences sur la mobilité des actifs français

Inutile de nier l’impact de la crise sanitaire sur les modes de transports utilisés par les salariés des entreprises françaises. Plus rassurante, car elle évite de nombreux contacts, la voiture a le vent en poupe cette année ! 76% des actifs l’utilisent pour se rendre sur leur lieu de travail ou dans le cas de déplacement professionnel. Si son utilisation était en baisse depuis 2017 où 81 % des personnes interrogées affirmaient utiliser leur voiture, celle-ci s’est stabilisée en 2021.

Concernant les changements propres liés à la crise sanitaire, l’IFOP constate que 10% des travailleurs ont changé leurs habitudes de déplacement. Prenons le cas des transports en commun ! Avec les risques de contamination à la COVID-19 et un manque de fiabilité agaçant pour les utilisateurs, ce mode de transport est utilisé par seulement 20% des sondés soit une baisse de 7 points depuis 2018.

Ces changements d’habitudes de déplacement sont marqués par un autre changement : celui des habitudes de travail ! En effet, 32% des interrogés affirment avoir modifié leurs habitudes de travail en 2021 que ce soit en horaires décalés (11%) ou en télétravail (20%) !

Vers une mobilité plus verte ?

Selon Stéphane Crasnier, PDG d’Alphabet France, « Les Français sont de plus en plus attentifs au respect de l’environnement, sans pour autant faire de compromis avec leur bien-être ». En effet, l’utilisation du mode de transport « doux » a chuté de 5 points depuis 2019. Désormais, 33% du panel interrogé utilisent ce type de transport pour se rendre sur son lieu de travail. Par ailleurs, notez que tout de même 28% des actifs se rendent au travail à la marche, 12% enfourchent leur vélo et 2% adoptent la trottinette tandis que 5% ont recours à des modes de transports utilisant l’énergie électrique !
L’intérêt pour une mobilité plus verte est à nuancer en fonction du lieu de vie des salariés français. En effet, en agglomération, les infrastructures et les offres de transport en commun facilitent grandement l’accès à d’autres formes de mobilité que la voiture personnelle. Dans les villes françaises de plus de 100 000 habitants, 34% des sondés se déplacent en transport en commun, 40% empruntent des transports « doux » et 8% des moyens de locomotion électrique !

Néanmoins, on peut constater la conscience et la réelle motivation écologique de certains actifs français. En effet, choisir un moyen de transport écologique est au centre des préoccupations de 47% des personnes sondées en mobilité douce électrique, et de 41% des usagers de transport en commun !

L’impact des entreprises sur la mobilité

Les entreprises peuvent jouer un rôle majeur dans la mobilité de leurs employés. En effet, ces dernières peuvent mettre en place des formes de mobilités, mais aussi participer aux frais de transport de leurs collaborateurs. C’est par exemple le cas du Forfait Mobilité Durable (FMD) qui permet aux entreprises de participer au financement des mobilités durables de leurs salariés. Ce forfait, encore méconnu, bénéficie à seulement 7% des personnes interrogées durant l’étude.

Enfin, la prise en charge des frais de déplacement est quant à elle plus démocratisée. En effet, de nombreuses entreprises proposent le remboursement des titres de transports en commun puisque 24% des sondés en profitent ! Aussi, 17% bénéficient d’un remboursement kilométrique de la part de leur entreprise. Et si 38% des personnes interrogées souhaitent bénéficier d’un véhicule de service ou de fonction, ils ne sont que 12% en France…

Et dans le futur ? 10% des sondés estiment que les voitures autonomes et à hydrogène domineront le marché de la mobilité ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here