Le marché automobile redresse la tête

0
45
Compteur de voiture

+ 8,7 %. Telle est la progression des ventes de voitures neuves enregistrée, en France, en octobre 2019. 188 989 nouveaux véhicules ont donc été immatriculés sur cette période selon le CCFA (Comité français des constructeurs automobiles). Il s’agit de la deuxième hausse consécutive puisque le marché de l’automobile hexagonal avait fait un bon de 16,6 % au mois de septembre 2019.

Constructeurs français : Renault cartonne, PSA stagne

Côté constructeurs français, c’est Renault qui tire le mieux son épingle du jeu, avec une hausse de 18,9 % de ses ventes en octobre, soit 39 717 nouveaux véhicules immatriculés en octobre. La hausse est nettement moins spectaculaire chez ses compatriotes de PSA, puisqu’elle ne s’élève qu’à 0,8 %, avec 61 668 nouveaux véhicules immatriculés. La faute à l’une des marques du groupe, Opel, qui voit ses ventes dégringoler de 33,9 % (4241 immatriculations). En revanche, Citroën et DS affichent une belle santé, avec des ventes en hausse de 14,4 et… 77 % ! Soit 21 477 et 2665 nouvelles immatriculations.

Constructeurs étrangers : Volkswagen surfe sur le succès d’Audi

Mais ce sont les constructeurs étrangers qui brillent tout particulièrement. Avec une progression globale de 10 %, les voitures de marques étrangères représentent aujourd’hui 42,13 % de parts de marché. En haut du tableau, on retrouve l’Allemand Volkswagen, qui a vu, ce dernier mois, ses ventes augmenter de 31,6 % avec 23 072 nouvelles immatriculations. Les différentes marques du groupe ont enregistré de très bons résultats, avec + 45,5 % et 4008 nouvelles immatriculations pour Audi, + 39 % et 3422 nouvelles immatriculations pour Seat et + 29,2 % et 11 939 nouvelles immatriculations pour Volkswagen.

Le Japonais Nissan et le Coréen Hyundai s’offrent également une belle progression en France, avec respectivement + 24,4 % (3312 nouvelles immatriculations) et + 15,8 % (7910 nouvelles immatriculations).

En revanche, l’Allemand Daimler et l’Américain Ford voient leurs ventes considérablement baisser : – 13,2 % et – 14,7 %, pour un nombre de nouvelles immatriculations de 6148 et 6449.

Une hausse des ventes qui cache un simple rééquilibrage

Si, globalement, la vente des voitures neuves est en hausse en octobre, la tendance est beaucoup moins rose dans la durée puisque, sur les dix premiers mois de l’année, le marché est en baisse de 0,3 % par rapport aux dix premiers mois de l’année 2018. Pourquoi ? Car depuis septembre 2018, les ventes étaient anormalement basses, suite à la mise en place de la nouvelle norme européenne antipollution. A l’été 2018, les constructeurs ont donc dû écouler leurs stocks de véhicules qui ne pourraient être homologués. Les ventes se sont donc envolées, avant de s’écrouler en septembre. La hausse de ces derniers mois ne serait donc qu’un simple retour à la normale.

La voiture électrique continue de tailler la route

En revanche, s’il est un secteur qui ne cesse de progresser, c’est bien celui des voitures électriques. Le marché français enregistre une hausse de 53 % entre octobre 2018 et octobre 2019, mois pendant lequel pas moins de 4400 voitures électriques ont été immatriculées. Il faut dire que l’offre s’est développée : 25 modèles disponibles en octobre 2019 contre 19 un an auparavant. C’est toujours la petite Renault Zoé qui se taille la part du lion avec 44 % des parts du marché de la voiture individuelle électrique et des ventes en hausse de 11 %. Bref, la voiture électrique semble enfin bien lancée dans le paysage hexagonal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here