Le covoiturage courte distance gagne du terrain

0
120
Two business people in the car as a carpool on the way to the office

Avec la hausse du prix des carburants, le covoiturage domicile-travail convainc de plus en plus d’utilisateurs et pourrait s’avérer négatif sur le plan environnemental.

Face au covoiturage longue distance et au succès médiatisé de BlaBlaCar, le covoiturage du quotidien faisait figure de parent pauvre. Depuis quelques mois, la situation évolue. Avec la hausse du prix des carburants, les salariés cherchent des solutions pour limiter leurs frais de transport et sont de plus en plus nombreux à avoir recours au covoiturage de courte distance.

Un volume multiplié par 2,5

Présent sur ce marché à travers sa marque BlaBlaCar Daily, le leader mondial voit ses volumes s’envoler. Sur sa plateforme, le nombre de trajets a été multiplié par 2,5 en septembre 2022 par rapport à septembre 2021. Depuis un an, un million de membres supplémentaires se sont inscrits sur l’application. Désormais BlaBlaCar Daily rassemble 3 millions d’utilisateurs.

24,14 kilomètres en moyenne

Réunis au sein de l’Observatoire national du covoiturage, les différents acteurs mesurent l’évolution des pratiques mois après mois. Au premier semestre, le covoiturage de courte distance a représenté plus de 2 millions de trajets, soit une hausse de 325,5 % par rapport à 2021. La distance moyenne s’établit à 24,14 kilomètres et le taux d’occupation des véhicules atteint 2,31 personnes.

La gratuité dans 26 villes

Selon data.gouv.fr, la plateforme des données publiques françaises, Klaxit mobilise un trajet de covoiturage courte distance sur deux. La start-up a décidé d’aider les particuliers et les entreprises à réaliser 10 % d’économies d’énergie cet hiver comme le demande le Gouvernement. Avec Klaxit, le covoiturage devient gratuit pour les passagers dans 26 villes partenaires. Parallèlement, le covoitureur offre 20 euros aux conducteurs lors de son premier trajet. Enfin, pour les entreprises, les six premiers mois de trajets sont offerts à leurs collaborateurs.

L’autosolisme à un niveau élevé

D’après Klaxit, l’économie mensuelle peut varier de 48 à 120 euros pour les passagers et grimper jusqu’à 320 euros pour un conducteur. Avec de tels avantages, certains spécialistes anticipent un succès grandissant du covoiturage. D’autres craignent qu’une telle progression se fasse au détriment des transports en commun avec un coût environnemental à la clé.

Avant de nuire aux transports en commun, le covoiturage du quotidien a encore de beaux jours devant lui. En 2022, selon le Baromètre de l’autosolisme de Vinci Autoroute, 8,5 conducteurs sur 10 réalisent leurs trajets quotidiens seuls derrière leur volant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here