L’autopartage sur la sellette

0
33

Partager le volant avec des inconnus est particulièrement anxiogène en période d’épidémie. Les acteurs de l’autopartage créent des gestes barrières spécifiques pour lutter contre le virus et espèrent une reprise rapide.

De par sa nature même, l’autopartage offre moins de résistance au Covid-19 qu’un véhicule personnel. Le volant passe de main en main et différents conducteurs se succèdent dans l’habitacle. Difficile dans ces conditions d’appliquer les gestes barrières. Interrogé début mai juste avant le déconfinement, le grossiste Metro hésitait à rouvrir son service d’autopartage et se demandait quelles règles mettre en place pour lutter contre la crise sanitaire.

Un quart des flottes pour la diminution de la mutualisation

Agence de communication dédiée aux flottes automobiles, Nexus Communication a sondé 600 membres de sa communauté issus de 38 pays sur les conséquences de l’épidémie de coronavirus sur leur activité. Réalisé entre le 27 avril et le 1er mai, l’étude montre une volonté affichée par 24 % des personnes interrogées de réduire la mobilité partagée.

Des règles pour combattre le virus

Spécialiste de l’autopartage en entreprise, Mobility Tech Green a mis en place un protocole pour limiter les risques de propagation du virus. Les règles à respecter sont décrites dans une vidéo publiée sur YouTube. Le prestataire travaille également au développement d’un diffuseur capable de neutraliser le virus.

15 000 véhicules en France

En janvier, avant l’arrivée de la crise, une douzaine de professionnels se sont réunis au sein de l’Association des Acteurs de l’Autopartage (AAA) pour promouvoir leur activité auprès des pouvoirs publics. Qu’ils s’adressent aux particuliers ou aux professionnels, les services d’autopartage fédèrent aujourd’hui 850 000 personnes en France pour un parc mutualisé de 15 000 véhicules. Embryonnaire, l’autopartage risque encore de stagner pendant la crise avant de renouer ensuite avec la croissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here