La grève « booste » le covoiturage

0
32
covoiturage d'entreprise

Pionnier du covoiturage sur les trajets domicile-travail, Klaxit enregistre un afflux d’inscriptions de la part des salariés comme des entreprises.

Pendant les grèves, la majorité des Français a rencontré de sérieuses difficultés pour rejoindre son lieu de travail. Transports en commun fortement perturbés, embouteillages exceptionnels, trains et métros à l’arrêt, se déplacer est devenu particulièrement problématique.

Les chiffres explosent

Quand certains font grise mine, d’autres se réjouissent. Autopartage, vélos en libre-service et covoiturage connaissent une période de forte demande. Spécialiste du covoiturage domicile-travail, Klaxit a vu ses chiffres exploser. Le lundi 9 décembre à 10h00 la plateforme a enregistré quatorze fois plus de réservations que le lundi précédent.

Un afflux de passagers

Parallèlement à l’augmentation du trafic, Klaxit enregistre un afflux sans précédent de nouveaux inscrits. En une semaine, 30 000 nouveaux membres ont rejoint l’application avec un pic historique atteint le dimanche 8 décembre avec plus de 5 000 nouveaux inscrits. Depuis le 25 novembre, les nouveaux arrivants sont à 80 % des passagers et à 20 % des conducteurs contre 60 % de passagers en moyenne en temps normal.

Une aubaine pour le covoiturage d’entreprise

Les acteurs du secteur profitent des grèves pour recruter de nouveaux inscrits et faire valoir des tarifs attractifs, souvent à partir de 4 euros par trajet et par passager transporté. Pour le conducteur le gain peut atteindre jusqu’à 24 euros par jour.
Parallèlement aux salariés, Klaxit éveille également un intérêt grandissant de la part des entreprises. En deux semaines, la plateforme de covoiturage a reçu plus de 150 demandes de souscription à son offre Entreprise contre 40 par mois en période normale.
Les périodes de crise profitent décidément au covoiturage puisque les demandes de trajet se multiplient également pendant les pics de pollution et lors des restrictions de circulation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here