Des flottes affectées par le Covid-19

0
30
Les coûts automobiles s'envolent

Moins affecté que le marché automobile global par la crise sanitaire, le segment des flottes plongent néanmoins à des niveaux historiquement bas. Avec la sortie du confinement, la crise entre dans un nouveau stade.

« La gestion de flotte est en veille. Les 300 véhicules de notre force de vente sont à l’arrêt. Nous répondons aux questions mais les livraisons et les restitutions sont reportées. » Comme beaucoup de professionnels de la gestion de flotte, cette responsable subit les conséquences de la crise sanitaire. Parmi les questions encore en suspens figure la réouverture du service d’autopartage. Si la reprise est décidée, quelles procédures mettre en place pour protéger les collaborateurs ? Une question entre mille et un marché en déshérence.

Les véhicules d’entreprise plongent

En cette période de Covid-19 et comme beaucoup de secteur économique, l’automobile souffre. Même si les flottes plongent moins profondément que le marché global, la baisse reste vertigineuse. En avril, la chute atteint 84,39 % avec seulement 11 696 automobiles et utilitaires légers à avoir été immatriculés par les loueurs longue durée, les entreprises privées et le secteur public. De son côté, le marché automobile national accuse un reflux de 87,9 %.

Une baisse de près de 40 %

Au mois de mars, les achats des flottes avaient déjà fortement reculé avec une baisse de 63,49 % par rapport à la même période de 2019. Sur les quatre premiers mois, le repli atteint 39,13 % contre 46,9 % pour l’ensemble du marché automobile. Entre janvier et avril, les professionnels ont immatriculé 38,13 % de voitures neuves en moins et 40,49 % d’utilitaires neufs en moins.

Une crise dans la durée

A l’heure où la sortie du confinement se profile, les gestionnaires se demandent comment vont se comporter des véhicules restés à l’arrêt pendant deux mois. D’autres interrogations demeurent comme le degré d’allongement des délais de livraison. Loin d’avoir produit ses derniers effets, la crise sanitaire n’a pas fini de rythmer le quotidien des flottes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here