Demain, nous achèterons nos voitures sur Internet

0
236
Vue aérienne autoroute

L’automobile est un secteur qui a très peu évolué depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Mais on lui a prédit plus de changements dans les cinq années qui viennent que dans toute son histoire ! Et parmi les nouveautés qui vont demander une forte adaptation, on trouve la vente de voitures en ligne. Zoom sur le circuit de la vente automobile en plein bouleversement.

Un nouveau mode d’achat et de vente à l’avenir radieux

Tout commence en 2018, lorsque Tesla décide de vendre la Model 3 uniquement en ligne. Ce coup de poker d’Elon Musk va fonctionner, puisque plus de 145 000 unités du véhicule seront vendues en l’espace d’un an. Dans la foulée, la marque annonce donc qu’elle va fermer toutes ses concessions et ne proposer que de la vente en ligne. La manœuvre aurait permis de réduire le prix des véhicules d’environ 6%.

Cependant, après un temps de réflexion, Tesla annonce que la marque conservera ses points de vente physique, tout en proposant la vente en ligne de ses voitures.

Ce modèle de vente multicanal est celui qui aujourd’hui semble le plus plébiscité par les constructeurs. Sans abandonner leur réseau de points de vente, ils sont nombreux à souhaiter proposer la vente en ligne pour les clients que cela intéresse.

Audi est le suivant sur la liste. Le constructeur allemand a annoncé que certains de ses véhicules (en vente limitées) seraient disponibles en ligne. Et d’ici 2020, la vente en ligne fera partie intégrante du modèle de distribution de la marque aux anneaux. Dans le luxe, Cadillac propose aussi de la vente en ligne et travaille actuellement sur des moyens moins chronophages pour l’acheteur de découvrir ses véhicules.

Cette tendance à la digitalisation n’est pas un effet de mode, les concessions automobiles ont vu le temps moyen passé dans l’espace de vente se réduire drastiquement ces dernières années. Pour les constructeurs traditionnels, le challenge est aujourd’hui de réussir à vendre en ligne tout en proposant à leurs clients les mêmes avantages que ceux qu’offrent la vente physique.

Des acheteurs ouverts qu’il faut néanmoins convaincre

Si pour les constructeurs, la vente en ligne est un avantage car elle leur permet d’atteindre des clients par le biais de plusieurs canaux, qu’en est-t-il pour les acheteurs ?

Aujourd’hui, une majorité de consommateurs achètent sur Internet, mais sont étrangement peu à y faire de très gros achats. Et une voiture représente encore aujourd’hui une des plus grosses dépenses pour les foyers français. Il faut donc que l’acheteur soit bien renseigné, et ait une confiance totale en la marque et le site d’achat pour passer commande. Les plateformes de vente en ligne doivent donc être construites et pensées de manière rigoureuse.

Mais les constructeurs gardent aussi en tête que si le temps passé dans les concessions est en baisse, c’est parce que les consommateurs sont en ligne. Car nous sommes de plus en plus nombreux à regarder les avis, les commentaires et les comparateurs avant de nous rendre chez un concessionnaire. L’étape d’après est donc logiquement l’achat en ligne, et une bonne partie des consommateurs interrogés sur la question y sont déjà favorables.

Après la mondialisation et la voiture autonome, le vente de voitures en ligne est donc le prochain challenge à relever pour le monde de l’automobile.

Retrouvez Coyote Fleet pour vous accompagner au quotidien dans votre activité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here