Comment le marché de l’électrique a sauvé les meubles durant le confinement

0
52
Voiture électrique en charge

Ce n’est une surprise pour personne : les ventes de voitures ont dégringolé en France pendant le confinement de manière vertigineuse. Durant le mois d’avril, le marché a chuté de 88% par rapport à la même période l’an dernier, entraînant un fléchissement historique du domaine automobile. Un secteur a toutefois su tirer son épingle du jeu et laisser entrevoir une petite lueur d’espoir alors que l’ensemble de la profession était pratiquement paralysé : le marché des voitures électriques. Coyote fait le point sur la situation !

La paralysie du secteur automobile à l’heure du confinement

L’industrie automobile française (mais aussi mondiale) a traversé durant deux mois une crise inédite : le confinement général de la population a entraîné une baisse exceptionnelle des ventes et la fermeture des chaînes de production. Avec pour conséquence un secteur paralysé, presque au point mort. Aujourd’hui, avec un peu de recul, les chiffres sont sans appel : le nombre d’immatriculations des voitures neuves a chuté de plus de 80% en avril. Soit la plus forte chute de demande automobile jamais enregistrée.

Voiture électrique : des ventes en progression malgré la pandémie

Tous les professionnels du secteur automobile ont été affectés par la crise due au Covid-19. Un secteur a toutefois permis à certains de sauver les meubles et de ne pas perdre totalement espoir, celui des voitures électriques. Contrairement aux autres motorisations, les véhicules électriques ont pu tirer leur épingle du jeu : leurs ventes ont continué de progresser en mars, jusqu’à atteindre + 19%. Avec 5511 immatriculations enregistrées au cours de ce mois, la voiture électrique a ainsi représenté 8,8% du marché des véhicules neufs. Ce qui constitue un record !

Côté constructeurs, certains modèles électriques ont vu grimper leur cote en flèche. Il s’agit de la ZOE de Renault, de la Peugeot 308 ou de la Tesla Model 3. Le succès de la Tesla et de la ZOE pourrait d’ailleurs presque expliquer à lui seul la relative bonne santé du marché des véhicules électriques dans ce contexte particulièrement morose.

Pourquoi l’électrique s’en est mieux sorti ?

La hausse des ventes de voitures électriques peut s’expliquer par le fait que les commandes effectuées fin 2019 pouvaient encore bénéficier du bonus écologique maximal si elles étaient livrées au plus tard le 31 mars. La réduction du bonus a d’ailleurs été reportée au 15 juin 2020.

Le secteur des voitures hybrides rechargeables a par ailleurs également connu une progression plutôt positive par rapport aux véhicules à motorisation traditionnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here