Comment le marché auto va-t-il redémarrer après le confinement ?

0
113
Macaron véhicule propre

Le marché automobile a été presque totalement paralysé durant le confinement. Les professionnels ont été durement affectés par cette situation inédite qui a gelé les ventes durant de longues semaines – le marché a chuté de 88% en avril 2020 par rapport à la même période de l’année précédente. Pour sortir de cette passe difficile et éviter la récession, les principaux acteurs du marché incitent l’Etat à instaurer des dispositifs capables de relancer les ventes de voitures. Coyote fait le point sur les différentes mesures qui pourraient permettre de relancer le secteur.

Quel plan de sauvetage pour relancer le secteur auto en France ?

Actuellement, alors que le confinement a été levé depuis le 11 mai, le gouvernement vient tout juste d’annoncer un plan à 8 milliards d’euros pour la filière automobile.

Les dispositifs d’incitation sont les principales mesures prévues par le gouvernement pour relancer la demande de voitures. Ces mesures, déjà existantes (prime à la conversion), seront renforcées et élargies. Le ministre de l’économie a toutefois précisé les conditions de leur instauration : les primes à l’achat seront limitées aux modèles électriques et hybrides rechargeables.

Prime à la conversion et bonus écologique

La prime à la conversion et le bonus écologique sont au cœur du dispositif de relance prévu par le gouvernement. Ayant fait suite à la prime à la casse lancée en 2009, la prime à la conversion (2018) concernait jusqu’à présent uniquement les voitures neuves électriques. La prime pourrait être élargie au marché de l’occasion (très touché par la crise) et aux modèles thermiques. Cette prime est d’ailleurs autant destinée aux particuliers qu’aux professionnels (dont les parcs automobiles). La restauration de la première version de la prime à la conversion est toutefois contestée par certains constructeurs, qui estiment que le dispositif favoriserait avant tout les petits véhicules, ne permettant pas forcément de faire de marges sur les ventes.

Décidé fin mai, le bonus écologique accordé aux entreprises pour l’achat d’un véhicule électrique avait été diminué de moitié en janvier 2020. Il sera désormais de 7000 euros côté particulier et 5000 euros côté professionnel pour l’achat d’un véhicule électrique. Parallèlement, le gouvernement créé aussi un nouveau bonus de 2000 euros pour les hybrides rechargeables.

Pour relancer le marché automobile, une autre mesure serait envisagée par le gouvernement français : l’instauration d’une TVA différenciée selon le type de motorisation (actuellement de 20% pour toutes les voitures neuves). Plusieurs autres dispositifs sont également actuellement à l’étude, dont une aide pour l’achat de pièces d’occasion.

Baisse des prix et promotions pour relancer le marché auto

En parallèle de ces mesures, la relance de la filière automobile devra logiquement être portée par les distributeurs de voitures : la priorité est de déstocker les véhicules neufs et d’occasion confinés depuis deux mois sur les parcs auto – l’équivalent de 4 mois de production se serait accumulée en France d’après la Fédération des équipementiers (FIEV). Avec pour principal objectif de redynamiser l’activité en écoulant les stocks. Pour inciter les acheteurs, les constructeurs ont déjà mis en place des offres promotionnelles, notamment sur les véhicules en stock. Cette baisse des prix avantageuse a déjà commencé et pourrait être particulièrement intéressante en octobre/novembre 2020.

Image à la une : Macaron Macron apposé sur les véhicules commercialisés grâce aux primes en place

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here